« La fin du monde », de Philippe Djian et Horst Haack

Findumonde2

La fin du monde

Éditions Alternatives, Collection Tango, février 2010

«… /tout ce temps perdu à pleurnicher. À attendre la fin du monde comme un con. En tout cas, l’héroïne était super et les rues étaient propres et belles et il était tout simplement heureux d’avoir récupéré son appartement, d’avoir viré ces… d’avoir viré ces… en tout cas, l’héroïne était super et les familles qui habitaient autour de lui respiraient la santé.… »

A travers un texte court, Philippe Djian évoque ce qu’est devenu un écrivain vieillissant, une cinquantaine d’années après avoir prévu la fin du monde. Ce monde qu’il imaginait sombre, apocalyptique, bruyant, violent, s’est métamorphosé en un océan de félicité et de douceur. L’écrivain écoule ses livres à des dizaines de milliers d’exemplaires, et la couleur du ciel a viré au clair. Finalement, Djian pose ici un œil apaisé sur le monde accidenté et brutal qu’il n’a de cesse de décrire dans ses romans. Les peintures de Horst Haack prennent les mots à contre-pied, laissant les couleurs et les corps exprimer la violence de ce monde et de ceux qui le brutalisent. Sanguinolent, déchiré, à la dérive, cet univers reflète la véritable fin du monde, celle qui ne stagne pas dans l’imaginaire d’un écrivain en bout de course…

Horst Haack sur le net

Éditions Alternatives

Cliquez ici pour commander ce livre

ext1

ext2

ext3

Share Button