«L’amour est un crime parfait»: cimes et châtiments (Julien Gester, Libération, 14/01/14)

L'amour est un crime parfait

Les frères Larrieu délaissent leur cinéma de cocagne pour un thriller glacial et bouffon, à l’ambiguïté hitchcockienne.

Au programme de L’amour est un crime parfait, il y a tout d’abord un vif plaisir à retrouver en pleine santé le cinéma d’Arnaud et Jean-Marie Larrieu, un peu plus de quatre ans après leur projet le plus imposant et le plus dispendieux, Continuer la lecture

Share Button

“L’Amour est un crime parfait” : thriller hypermaîtrisé des frères Larrieu (Jacky Goldberg, Les inrocks, 14/01/14)

L'amour est un crime parfait

Les frères Larrieu se déplacent dans les Alpes suisses et y développent une étrange histoire glacée autour de secrets profondément enfouis sous la neige – et les inconscients.

Chez les Larrieu, il s’agit d’abord d’un paysage. Presque toujours d’une montagne : ici, un coin des Alpes suisses, son grand lac placide, ses bourgeois bien-pensants, ses bâtisses ultramodernes et ses chalets prétentieux, ses crêtes recouvertes de secrets enfouis Continuer la lecture

Share Button

« L’amour est un crime parfait » : Les Larrieu, rois du hors-piste (Marie-Noëlle Tranchant, Le Figaro, 14/01/14)

L'amour est un crime parfait

INTERVIEW – Dans leur nouveau film, les frères cinéastes Jean-Marie et Arnaud Larrieu confirment leur goût pour la nature dans ce polar alpin où le blanc et le déni dominent.

Pour leur septième film, les frères Larrieu ont quitté leurs Pyrénées natales et adopté les Alpes, en portant à l’écran un thriller inspiré par un roman de Philippe Djian. Continuer la lecture

Share Button

L’amour est un crime parfait : « Les Larrieu à – 37°2 » (Hervé Aubron, Le magazine littéraire n°539, 01/14)

539

C’est une ouverture excitante, si l’on ose dire. De nuit, une voiture tricote dans les méandres d’une route de montagne enneigée, slalome entre les congères phosphorescentes. À bord, ça badine, Continuer la lecture

Share Button

« Rock around en cloque » (Léa Lejeune, Libération, 14/11/12)

Love Song, Philippe Djian

Philippe Djian revient avec une histoire d’amour lasse sur fond de crise du disque.

L’an dernier dans « Oh… », Philippe Djian se glissait dans la peau d’une quadra indépendante prise entre son fils qui peine à grandir, son amant qu’elle partage avec sa meilleure amie Continuer la lecture

Share Button